Entreprendre aujourd’hui…

Tous des entrepreneurs !  L‘entrepreneur est partout. Il se cache souvent là où on ne ‘attend pas. Il se montre dès qu’il y a quelque chose de nouveau à inventer, à créer, à engager simplement. Il vit son métier « sans calcul » avec envie, passion et action. C’est comme cela qu’on le reconnaît. Je l’ai rencontré cette semaine au moins six fois dans six costumes différents. Ils vont se reconnaître…

– Cet ancien dirigeant, qui a vendu son affaire voilà deux ans, et qui cherche à en reprendre une autre, parce que cela lui manque, parce qu’il n’a pas l’âge d’être rentier dit-il, (il n’a que cinquante deux ans) et surtout parce qu’il a besoin de projets clients, de process industriel,  de produits innovants et de dynamique de développement.

– Le Président de cette entreprise qui porte le projet de rassemblement à bras le corps et çà lui pèse… Il me dit « Si l’on tient compte de tout le monde, on devrait y arriver ! Mais quel travail ! Quelle patience ! Ca n’ira pas aussi vite que je le voudrais, mais on devrait y arriver, c’est sûr. Il faudra juste que j’apprenne à entreprendre avec les autres, à mettre du « ensemble » dans mon « entreprise ». C’est une nouvelle manière pour moi d’entreprendre.

– Le patron de cette entreprise patrimoniale, qui porte son nom et qui dit « Notre commercial s’en va. On l’avait bien formé mais dorénavant, on ne peut pas lui proposer une carrière à la hauteur de ses compétences. On va en recruter un autre, un jeune qu’on va à nouveau former… c’est le rôle de l’entrepreneur que de servir de pépinière à ses plus gros concurrent. Quelque part, j’en suis fier, car cela se sait que ceux qui viennent de chez moi, sont des bons ! »

– le Directeur de cette coopérative qui a apprécié le travail de réflexion stratégique mené en séminaire avec ses administrateurs parce que l’on a abouti à un programme d’actions concret. Il m’a appelé pour me dire qu’il avait entrepris le travail tout de suite et…. ca marche ! les partenaires qu’il devait aller voir ont été surpris de voir bouger cette organisation de cette manière, de la voir entreprendre un schéma d’ouverture nouveau.

– Cette dirigeante qui ne s’en sort plus, qui est débordée et qui décide d’appeler un fournisseur pour lui proposer un partenariat nouveau, plus engageant, pour partager le risque et se répartir les compétences. Elle me dit « j’ai agi, mais maintenant que j’ai enclenché, j’avoue que je ne suis pas sûre de savoir faire, Et puis, ce n’est pas mon métier de discuter de cela, et aussi … je n’ai pas le temps ». Voilà cette femme entrepreneur qui souhaite aussi s’arrêter et s’entourer, parce qu’elle est consciente que l’action peut l’avoir mise en risque.

– Ce cadre d’organisation professionnelle, que j’accompagne depuis pas mal de temps et qui a pris conscience que s’il ne s’engage pas « en entrepreneur », il fragilise la pérennité de son organisation. Il a décidé, sans pour autant surseoir aux règles de gouvernance de son organisation,  d’engager un projet de développement de son propre chef, qu’il va conduire en parallèle de ses missions et il rendra des comptes sur les deux champs. Mais c’est d’abord à Lui qu’il va s’imposer l’efficience.